Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

___________________________
Accueil

___________________________
Le réseau miniature

___________________________
Pimpoux-Debat

___________________________
Autres réalisations

___________________________
Pas à pas

___________________________
Photos au bord des voies

___________________________
Photographie 

___________________________
Liens

___________________________
Présentation

___________________________
Contact

___________________________

 

Votre compte est bon


Vous êtes le ème
 visiteur à Pimpoux-Debat!
/ / /
Tout le monde connait le Mastrou. Train touristique du nord de l'Ardèche, ce fut le premier à être mis en service en 1969 par des passionnés, récupérant une voie ferrée abandonnée quelques années plus tôt. Il a fonctionné ainsi jusqu'en 2003 où l'affaire a été reprise par une entreprise. Depuis rien ne va plus et le Mastrou met la clé sous la porte...

Voilà un reportage que j'ai réalisé les 31 Août et 1er Septembre 2007 entre Tournon et Lamastre, lorsque j'ai rendu visite à ce pionnier, sans imaginer ce qui se tramait alors.

__________________________

La météo ne s'est pas trompée, le soleil brille ce dernier jour d'Août. En début d'après midi, me voilà débarquant à Tournon sur Rhône, armé d'un reflex et de cartes IGN, bien décidé à immortaliser ce train à voie métrique de l'ancienne compagnie du CFD Vivarais, plus connu sous le nom de «Mastrou».

Mastrou 0008

La ligne part de la gare de Tournon, accolée à la ligne SNCF Lyon- Nîmes par la rive droite, où s'effectuait autrefois le transbordement des marchandises et des voyageurs entre les CFD et le PLM. Maintenant, seule la gare du CFV, nom actuel de la compagnie qui exploite le Mastrou, reçoit encore des voyageurs.


A la sortie de la gare, la ligne à voie métrique s'imbrique dans celle à voie normale grâce à un troisième rail pour parcourir les deux premiers kilomètres comprenant un tunnel et un pont sur le Doux, bien large au niveau du confluent avec le Rhône.

Mais aussitôt passé le pont, à St Jean-de-Muzols, la voie métrique bifurque vers l'Ouest, quittant l'artère PLM pour s'enfoncer vers la haute Ardèche, en direction de Lamastre.


Mastrou 0112

L'autorail Billard au niveau de l'avertissement annonçant le carré protégeant le tronc commun.


Autrefois, la ligne continuait au-delà de Lamastre, jusqu'à St Agrève et Dunières, via le Cheylard où se situait le grand dépôt de la compagnie.

Mastrou 0112bis

La partie haute de la ligne est exploitée en touristique entre St Agrève et Dunières par le Chemin de Fer du Haut Velay. Un projet de raccordement des deux trains touristiques est en projet.
Mais revenons à la partie basse où le Doux à l'air d'une paisible rivière coulant dans une large vallée.

Mastrou 0113

L'autorail du soir, à composition renforcée par une remorque à bogies, peu après le tronc commun.

Mastrou 0016
Le train à vapeur dans la basse vallée du Doux.

Mastrou 0018
Le train serpente dans la campagne ardéchoise

Mais quatre kilomètres plus haut, les pentes se redressent et la vallée se rétrécit en de profondes et sinueuses gorges, au fond desquelles le chemin de fer se fraye un chemin. Les ouvrages d'art se succèdent, la voie surplombe souvent le vide au dessus d'un mur.


Mastrou 0051
Le paysage devient vite vertigineux

Le pont des Étroits est un bon point de vue:


Mastrou 0095

Mastrou 0097

Mastrou 0104

Mastrou 0107

Les rampes atteignent les 25‰ par endroits. Si l'autorail les avale sans coup férir, il n'en est pas de même pour le train à vapeur dont la vénérable 030+030 Mallet s'époumone devant sa rame.

Mastrou 0048

Le train se hisse au fond de la gorge


A mi-parcours, la vallée s'élargit et voici le village de Boucieu-le-Roi.

Mastrou 0053
Le train à vapeur entre en gare…



… où le mécanicien fait le plein d'eau pour affronter les dernières rampes avant Lamastre.


Mastrou 0054

Mastrou 0056

La vallée reste ouverte quelque temps avant de se refermer sur la deuxième partie du parcours.


Mastrou 0035
Le matin, l'autorail descendant approche de Boucieu (souvenez vous de la pub pour le TGV, où un homme est monté de force dans un train où se trouvait Jean Rochefort, eh bien c'est là !)


Le paysage est moins impressionnant que dans les gorges, mais il a fallu recourir à la maçonnerie pour couper les méandres serrés du Doux. Deux viaducs enjambent la rivière pour s'affranchir de courbes trop serrées.

Mastrou 0088
A la descente, le train à vapeur passe sur le viaduc d'Arlebosc



Sur la fin du parcours, le relief s'adoucit et la voie se perd dans la campagne.

Mastrou 0023

L'autorail Billard dans les méandres de la voie.
Mastrou 0024

Dans la cour d'une ferme Vivaroise



La route offre de jolis belvédères pour admirer la ligne:

Mastrou 0029


Mastrou 0030

Peu avant Lamastre, la voie fait une dernière boucle dans la campagne avant d'entrer dans la ville.


Le Mastrou, comme autrefois:

Mastrou 0061


Mastrou 0064

Mastrou 0080

Mastrou 0092

Enfin, voici Lamastre, avec son Bâtiment Voyageurs qui n'a rien perdu de son charme d'antan

Mastrou 0034

La machine arrive en gare, puis elle est dételée pour être virée sur la plaque tournante.


Mastrou 0068
Lamastre, terminus, tout le monde descend !


Pour retourner la machine, point de système mécanique, mais de l'huile de coude:


Mastrou 0070


Mastrou 0072


Moment de répit pour le matériel pendant le pause de midi:

Mastrou 0077

Plus loin, la ligne n'existe plus, la plateforme est toujours là mais la végétation a pris le dessus, si ce n'est la route, voire des maisons !

Le voyage s'arrête là, il faut songer à rentrer. Mais je reviendrai, promis !!!


Un grand merci au personnel salarié et bénévole du Mastrou qui a répondu à toutes mes questions et conseillé sur certains points photos.



Partager cette page

Repost 0
Published by